Imprimer
Affichages : 523
1ere balade gourmande de la Confrérie de la Gribousine - 30 janvier 2010

Vous l’aviez appris dans nos pages ou dans un toute-boîte, la Confrérie de la Gribousine de Malonne a organisé sa première « Balade gourmande au clair de lune ».

Pari un peu fou que de faire sortir les gens pour une marche gourmande en pleine nuit d’hiver. D’autant plus que ce week-end du 30 janvier a été particulièrement enneigé et que dans le courant de l’après-midi, la Confrérie devait d’urgence trouver une autre salle pour l’organisation du point de départ et d’arrivée de leur boucle, le site de Reumonjoie initialement prévu étant très difficilement accessible.

Malgré ces imprévus météorologiques, à 18h00, ils n’étaient pas moins de 130 participants, dont une vingtaine d’enfants, qui se préparaient pour cette belle aventure.

 

Bien emmitouflés, les pieds dans la neige et la tête sous un ciel nuageux mais percé d’une belle pleine lune, les premiers prennent la route après avoir dégusté une bonne Gribousine blonde. Par la rue Joseph Massart, et la Navinne, ils rejoignent Reumont où un premier arrêt les attend. Une grosse marmite avec la soupe de notre sorcière malonnoise est sur le feu pour réchauffer nos marcheurs.

Pendant ce temps, les enfants sont accueillis par Sophie VANDENBORRE de « L’Atelier Grenadine » qui leur propose de fabriquer un petit grimoire en souvenir de leur marche.

Déjà, les marcheurs reprennent la route. Ils descendent le Chemin des Campagnes où certains chutent, sans dommage mais provoquant le rire des autres, remontent le Trieu des Scieurs pour redescendre par le Clinchamps et les Tris sur le Fond de Malonne où un second arrêt les attend. Ici, on se réchauffe autour d’un brasero ou en buvant un bon vin chaud. On y mange également le pâté de la Confrérie, un pâté à la Gribousine bien entendu.

Une belle surprise attend aussi les enfants. Gribousine en personne est là pour leur conter son histoire. Les enfants sont émerveillés et ressortent avec des souvenirs et des images pleins la tête. Dehors, les adultes se la cassent la tête car depuis le début du parcours, des jeux et des énigmes leur sont proposés à chaque stand. Logique, arithmétique, vocabulaire,… sont au programme et la Gribousine consommée, avec modération, vient un peu troubler les esprits ne facilitant pas ce travail cérébral.

La dernière étape s’annonce. Il faut reprendre la route, remonter la rue des Monastères, suivre la Voie du Tram et rejoindre la salle paroissiale par la rue Joseph Massart. Sur place, les derniers jeux et la dernière énigme attendent les marcheurs. Un tangram géant quant à lui attend les enfants. A ce stand, les participants y mangent également la « potence de Gribousine », une assiette avec des pommes de terre, de la compote de pomme et une brochette ardennaise, le tout suivi d’une bonne crêpe… à la Gribousine bien entendu.

Alors que les derniers marcheurs terminent la boucle, les premiers arrivés sont toujours là, retenus assis par une ambiance musicale et un bar convivial. Les responsables des différents stands les rejoignent pour passer tous ensemble une très agréable fin de soirée qui les mènera jusqu’aux petites heures du matin.

Organisateurs et participants sont très heureux de la réussite de cette première malonnoise. Heureux, ils peuvent également l’être pour le geste de solidarité qu’ils ont effectué en participant à cette marche. En effet, les bénéfices récoltés par cette activité seront reversés par la Confrérie de la Gribousine aux « Cabris », association malonnoise bien connue qui souhaite organiser un camp vacance en Bretagne pour les enfants dont elle à la charge.

La Confrérie de la Gribousine tient à remercier l’ensemble des sponsors qui l’ont aidée dans cette organisation, le Comité d’Action Paroissiale pour son soutien, Sophie VANDENBORRE de « L’Atelier Grenadine » pour sa participation active et l’ensemble des épouses, enfants et amis des Gribousins qui ont donné un coup de main. Et déjà, elle vous fixe rendez-vous à ses prochaines activités (infos : www.gribousine.com)

Texte : B.Malisoux. (pour Malonne Première)